Nos vidéos

Vidéaste photographe professionnel Paris

LA SOPHROLOGIE : UN ART DE VIVRE

Client : Cabinet Vacher


WOMEN DIGITAL CAMP AU SALON VIVATECH

Client : Social Builder


RENCONTRES SAINT-GERVAIS MONT-blanc

Client : Les Rencontres Saint-Gervais Mont-Blanc


ÉLECTIONS municipales 2020

Client : Marie-Françoise Reygnaud


CHOISIR SA GUITARE EN BOUTIQUE

Client : La Guitare en 3 Jours


PRÉSENTATION DE LA FORMATION LET’S PLAY STONES

Projet personnel


C R È T E

Vidéo personnelle


ça c’est du rock (épisode 7)

Projet personnel de chroniques musicales


un jour nouveau

Vidéo personnelle (court-métrage)


Pour toute demande de devis, contactez-nous !

Tout a débuté par un essai, consacré à quelques uns des problèmes esthétiques, et moraux, que pose l’omniprésence des images photographiques.
Mais plus je réfléchissais à la nature des photographies, plus elles devenaient complexes et suggestives.
Si bien qu’un essai en engendra un autre, qui à son tour (à mon grand étonnement), en engendra un troisième, et ainsi de suite.
Chacun ajoutant un maillon à une chaîne d’essais sur le sens et la vie des photographies.
Jusqu’à ce que je fusse allée assez loin pour que le développement esquissé dans le premier essai.
Étayé puis prolongé dans les suivants, pût être récapitulé et généralisé de façon plus théorique.
Et trouver son terme.
Vidéaste professionnel Paris
Ecrire sur la photographie, c’est écrire sur le monde.
Et ces essais sont en fait une méditation prolongée sur la nature de notre modernité.
Vidéaste professionnel Paris

Tout a débuté par un essai, consacré à quelques uns des problèmes esthétiques, et moraux, que pose l’omniprésence des images photographiques.
Mais plus je réfléchissais à la nature des photographies, plus elles devenaient complexes et suggestives.
Si bien qu’un essai en engendra un autre, qui à son tour (à mon grand étonnement), en engendra un troisième, et ainsi de suite.
Chacun ajoutant un maillon à une chaîne d’essais sur le sens et la vie des photographies.
Jusqu’à ce que je fusse allée assez loin pour que le développement esquissé dans le premier essai.
Étayé puis prolongé dans les suivants, pût être récapitulé et généralisé de façon plus théorique.
Et trouver son terme.
Ecrire sur la photographie, c’est écrire sur le monde.
Et ces essais sont en fait une méditation prolongée sur la nature de notre modernité.